Skip to content →

Rendre visible la lesbophobie article coécrit avec le philosophe Philippe Vellozzo - Nouvelles Questions Féministes 01/2012

Pour rendre visible le phénomène d’hostilité sociale spécifique auquel sont confrontées les femmes lesbiennes, des militantes et des universitaires ont créé et défini le terme « lesbophobie » et, plus récemment, réalisé une grande enquête statistique (SOS homophobie).

En nous appuyant sur les résultats de l’Enquête sur la lesbophobie et sur l’examen critique de la définition couramment admise de la lesbophobie comme conjonction d’homophobie et de sexisme, nous avons cherché à établir rigoureusement sa spécificité par rapport à la gayphobie. Il nous apparaît en effet que, malgré toutes les informations qu’elle apporte, l’Enquête ne permet pas de justifier empiriquement cette spécificité, en l’absence de données comparables sur la gayphobie. De surcroît, notre examen de la définition reçue révèle qu’elle est réductrice et inadéquate. Elle n’exprime pas la spécificité de la lesbophobie parce qu’elle la comprend en référence à l’homophobie. Or, de notre point de vue, il n’y a pas de phénomène homophobe neutre quant au genre, pas d’homophobie qui ne soit mêlée de sexisme.

Acheter l’article
parue dans la revue internationales francophone NOUVELLES QUESTIONS FÉMINISTES

TRIANGLE

Nouvelles Questions Féministes - HOMOPHOBIENouvelles Questions Féministes
2012/1 (Vol. 31)
Pages : 160 – ISBN : 9782889010752
DOI : 10.3917/nqf.311.0012
Éditeur : Editions Antipodes